L'effet d'la boisson

Si quelques petits verres de whisky quelque part dans un bar

Déclenche, une petite heure plus tard, dans la rue une grosse bagarre
Le choix de quelques-uns dans ces cas-là de ne pas boire
Peut parfois permettre à certains de rentrer chez eux bien moins tard
 
Il n'y a que ta femme qui s’étonne de ton état immonde
Chez nous ça ne surprend plus personne de te voir te morfondre
Quand les ivrognes s’enivrent, ce sont les barmans qui trinquent
Un foie c’est pourtant solide mais c'est ainsi que tu le perces
 
C'est l'effet d’la boisson : un peu de rose, un peu de blanc
Quelques bons verres suffiront, petites doses, dégâts immenses
 
Qu'on appelle les hôpitaux ou qu’on t’abandonne dans un trou
Pour te sortir de cet état où tu n’es plus conscient du tout
Si durant le soir tu t'endors, le matin tu te réveilleras
Dans un endroit inconnu, dont tu ne te souviendras pas
 
Si on picole un peu trop, c'est un fait, nous vomirons
Mais ça c'est l'effet d’expulsion, revenons à nos boissons (à notre potion)
Il suffit qu’un anniversaire se termine en carnaval
Pour qu’un peu plus tard dans la nuit, à la tête tu aies mal
 
C'est l'effet d'la boisson, c'est normal fallait pas tant pitancher
Si par contre t'as mal au front, ça veut dire que tu es encore bourré
 
Se retrouver rond comme une queue de pelle, ça plaît rarement aux filles
Quand tu te rapproches avec ton haleine, bien souvent elles te fuient
Si tu fais la tournée des bars, demain, tu sais qu't'auras du mal
Pour récupérer, à huit heures, ton permis au tribunal
 
C'est l'effet d’la boisson : un peu de rose, un peu de blanc
Quelques bons verres suffiront, petites doses, dégâts immenses
 
C’est à cause de l’alcool, c’est à cause de l’alcool
Tu bats de l’aile

(x2)

                                                                                                                                                    

Parodie de "L'effet papillon" de Bénabar (2008)